Développement du sport en Afrique

Situation initiale :

L’Afrique est un continent d’opportunités, de développement dynamique et de jeunesse. Sur les 1,2 milliard de personnes qui vivent en Afrique, la moitié a moins de 25 ans. Bientôt, le continent comptera plus de deux milliards d’habitants, soit un quart de la population mondiale. Pour que cette jeune génération soit le moteur du développement durable, elle a besoin de paix, d’un accès à l’éducation et de perspectives d’avenir. Les jeunes n’ont souvent qu’un accès limité aux offres d’éducation formelle et non formelle de qualité dispensées sur une base participative et aux possibilités de développement. Le sport est un moyen efficace de promouvoir l’éducation, la paix, la prévention de la violence, l’égalité de genre et la santé. Les jeunes qui font du sport acquièrent des compétences utiles dans la vie courante telles que des aptitudes en matière de communication, de collaboration et de leadership, ce qui renforce leur confiance en eux et améliore leur profil sur le marché du travail.

Objectif :

Le sport améliore les perspectives de développement des enfants et des jeunes dans les domaines de l’éducation, de l’emploi et de la santé et favorise l’égalité de genre et la coexistence pacifique

sports AFRIQUE

Des champions de renommée internationale mais peu de représentation à l’échelle mondiale :

L’Afrique possède en ses rangs des champions de renommée internationale mais pâtit du manque de diversité de la pratique sportive. Les disciplines – qui sont aussi les plus populaires – où s’illustrent les athlètes africains sont le football, l’athlétisme et le Rugby, des pratiques qui demandent peu en termes d’infrastructures et d’équipement. De plus, la professionnalisation progressive du secteur sportif et le manque de moyens provoque une fuite des talents, en particulier vers l’Europe.

caf

Les quelques grands rendez-vous sportifs ayant lieu en Afrique comme par exemple la Coupe d’Afrique des Nations sont prétexte à l’amélioration des infrastructures, mais les retombées économiques sont souvent faibles. L’Afrique reste globalement exclue des grandes manifestations internationales comme les Jeux Olympiques

Quelle place pour le « sport et développement » en Afrique :

A l’heure actuelle, semble émerger une tendance globale qui considère à la fois le sport comme un outil de développement socio-économique, un instrument éducatif et un vecteur d’épanouissement. Cette dynamique est portée tant par les membres de l’élite politique que par la société civile. Par exemple, la Côte d’Ivoire a adopté en 2014 une loi visant à favoriser de nouveaux modes de gouvernance, d’organisation et de financement pour le sport ivoirien, afin de l’adapter progressivement aux enjeux du sport professionnel et des grandes compétitions.

De plus, le rôle des athlètes internationaux est très important. Beaucoup d’entre eux sont impliqués dans des projets sportifs réalisés en partenariat avec les autorités, créent des associations sportives locales, promeuvent les bienfaits du sport au niveau sociétal ou financent des projets relatifs au sport. L’organisation d’un premier Forum Africain des Sports en août 2017 au Togo dont l’objectif est de discuter du potentiel du sport africain dans le développement des communautés atteste de la multiplication de ces initiatives. Comme le disait Nelson Mandela : « Le sport a le pouvoir de changer le monde. Le pouvoir d’inspirer, le pouvoir d’unir les gens comme personne ».

Table des matières

Laisser un commentaire